DESCRIPTIFS DES MONUMENTS ET SITES DE TURQUIE

 

HIPPODROME :  L’ancien hippodrome fondé au début du 3. Siècle et rénové au 6. Siècle par Justinien était à l’endroit où  se déroulait les courses de chars ainsi que les festivités, est décoré avec ses monuments tels que : La Colonne Murée, La Colonne Serpentine, L’obélisque et La Fontaine Allemande.

 

MOSQUEE BLEUE : Cette très belle mosquée du 17. Siècle se situe en face de Ste. Sophie, sur la place de l’hippodrome caractérisée par ses six minarets et la répartition harmonieuse de ses coupoles. La Mosquée  fut surnommée BLEUEE à cause de ses fameuses mosaïques bleues et vertes qui ornent ses tribunes et dont on peut admirer la finesse.

 

SAINTE SOPHIE : Edifiée initialement en 325, la basilique fut reconstruite sous le règne de l’empereur Justinien qui voulut en faire La Plus Grande et La Plus Belle des églises qui soit deux architectes se consacrèrent au chef- d’oeuvre avec la plus de 10 000 ouvriers et des monceaux d’or, elle fut inaugurée en 537, après la conquête des Ottomans, l’église fut transformée en mosquée et on lui ajouta alors les minarets en 1935 Ataturk décida d’en faire un musée culturel l’intérieur de Ste. Sophie est une pure merveille sa coupole qui s’élève à 54 mètres du sol, ses 107 colonnes, les mosaïques du narthex et le Christ en majesté en font l’un des plus célèbres des monuments du monde.

 

CITERNE BYZANTINE : Pour conserver l’eau en cas de nécessité il existait autrefois à Istanbul des centaines de citernes celles près de Ste. Sophie, déploie dans un somptueux décor de lumières et de musiques, les miroitements de ses colonnes dans l’eau.

 

PALAIS DE TOPKAPI : En 1478 Mehmet le Conquérant décida d’installer sa résidence à l’emplacement de l’ancienne acropole de Byzance. Le palais abrita la cour prestigieuse des sultans durant près de quatre siècles Soliman Le Magnifique y transféra le Harem que l’on peut visiter aujourd’hui. Vous serez également impressionnés par les cuisines où sont réunis une superbe collection de porcelaine de Chine et du Japon et surtout par le trésor qui rassemble des joyaux uniques au monde et en particulier des émeraudes.

 

GRAND BAZAR : Ce grand marché ouvert remonte au moins au 15. Siècle, époque à laquelle les commerçants se sont regroupés par spécialités. On accède à cette véritable cité du négoce par 18 portes et ce sont plus de 4000 boutiques qui distillent tous les charmes de l’Orient.

 

PALAIS DE DOLMABAHCE : Construit au milieu du 19. siècle par le Sultan Abdulmecit, cet immense palais entouré de jardins qui donnent sur le Bosphore réalise une étrange synthèse des arts orientaux et occidentaux c’est là que mourut Ataturk, le 10 Novembre 1938 à 09H05 comme témoignent toutes les horloges du palais.

 

CROISIERE SUR LE BOSPHORE : Long de 38 kms. Ce détroit qui relie la Mer Noire à la Mer de Marmara serpente entre Europe et Asie le long des coteaux boisés. Une promenade en bateau vous permettra d’admirer la forteresse de Rumeli construite par Mehmet Le Conquérant pour défendre la ville et les yalis qui sont de vieilles demeures en bois aujourd’hui classées.

 

CORNE D’OR : Bras de mer qui servit de port pendant plusieurs siècles s’enfonçant dans le vieil Istanbul. Cette langue de mer dont les rives ont été dégagées de leurs entrepôts disgracieux est bordée de jardins. Mais la Corne D’Or n’a pas retrouvé toute sa pureté originelle et ses eaux sont encore polluées.

 

ST. SAUVEUR À CHORA : Cette ancienne église Byzantine possède les plus belles mosaïques du 14. Siècle les mosaïques à fond doré retracent toute l’histoire du début du christianisme et elles sont ici dans un état de conservation exceptionnel. De superbes fresques sont également conservées sans la chapelle funéraire. Non loin de la, Fethiye Camii possède également des mosaïques de la même période.

 

ILES DES PRINCES : Un archipel composé de 7 îles dans la Mer de Marmara parmi lesquelles les deux sont inhabitées et les cinq autres sont habités. Dans le temps à l’époque byzantine ces îles ont été des endroits d’exil pour la cour impériale.

 

MARCHE AUX EPICES : Egalement connu sous le nom de Bazar Egyptien, ce bazar situé face au pont de Galata, concentre les marchands d’épices, de parfums et les herboristes. Ce dédale parfumé et pittoresque constitue l’un des plus attirants d’Istanbul.

 

MOSQUEE DE SOLIMAN LE MAGNIFIQUE : Construite par Sinan, le plus célèbre architecte de l’empire Ottoman, cette mosquée admirable par sa sobriété et la pureté de ses formes fut édifiée entre 1550 et 1557. Son dôme qui culmine à 53 mètres du sol est soutenu par quatre colonnes de porphyre, l’ensemble est d’une grande luminosité. Dans le cimetière voisin, vous pourrez admirer les mausolées de Soliman et de sa favorite Roxelane.

 

VALLEE DE GOREME : Cette vallée est célèbre par la richesse de ses dizaines d’églises et chapelles qui sont autant de témoignages de l’art byzantin populaire. Construites en croix selon la tradition, ces églises qui datent pour la plupart des dixième et onzièmes siècles, présentent  de très belles voûtes et des fresques qui illustrent des scènes du Nouveau Testament. Les plus connues sont : Eglise de Ste. Barbe, Eglise aux Serpents, Eglise à la Boucle, Eglise Sombre, Eglise à la Pomme, Eglise aux Sandales.

 

VILLES SOUTERRAINES DE KAYMAKLI ET DERINKUYU : Afin de se soustraire aux attaques répétées des Perses et des Arabes, les habitants construirent, dès le 6. Siècle, des villes entières souterraines qui s’étendent sur plusieurs kilomètres en étages superposés.

A Kaymakli, la ville comporte 8 étages, la pouvait s’y organiser durant plusieurs mois sans que l’on soupçonne la présence d’une population. On peut aujourd’hui visiter les celliers, les dortoirs, les salles communes… A Derinkuyu, le puits profond de 60 mètres assurait le ravitaillement en eau de la population. C’est l’une des plus fascinantes visites que l’on puisse faire en Cappadoce.

 

CHEMINEES DE FEES :(Avcilar, Cavusin et Zelve): A Avcilar, les habitants ont délaissé leurs anciennes maisons troglodytes pour s’installer au milieu des cheminées des fées parmi  lesquelles on peut encore admirer des pigeonniers. A Cavusin, le village est installé au pied d’une falaise de 60 mètres. On peut y voir Eglise St. Jean Baptiste avec de belles peintures murales. L’ancien  hameau de Zelve présente de nombreuses habitations creusées à même la falaise. A proximité une forêt de cheminées de fées plantée au milieu des jujubiers et des abricotiers garde l’accès au vallon qui mène à la ville.

 

ANKARA : Capitale du pays depuis le 1er Octobre 1923, grâce à Ataturk qui rompait ainsi avec la tradition Ottomane dont la capitale était Istanbul, Ankara est une ville tout à la fois moderne et ancienne puisqu’elle possède de nombreux vestiges romains et une forteresse byzantine bien conservée. Ankara est visitée essentiellement pour son musée des anciennes civilisations Anatoliennes qui est proprement fabuleux puisqu’il recouvre, avec des œuvres d’art exceptionnelles, 6000 ans d’histoires.

 

KONYA : Cette ville Anatolienne très ancienne est l’un des berceaux religieux de l’Islam Turc.

Ses monuments de l’époque Seldjoukides et surtout le célèbre couvent des derviches tourneurs, aujourd’hui transformé en musée, en font une ville d’art à ne pas manquer.

 

PERGAME : La ville actuelle de Bergama s’étend  à  l’intérieur des terres dans une plaine plantée d’oliviers. L’acropole et le temple de Trajan situés au pied de la ville, sont là pour rappeler Pergame, l’ancienne capitale de la Province Romaine d’Asie. Cette ville qui rivalisa jadis avec Alexandrie, en particulier dans le domaine des lettres avec l’invention de parchemin, a conservé quelques beaux vestiges dont un théâtre bien restauré et un sanctuaire dédié à Esculape.     

 

TROIE : Découvert au 19. Siècle par Schliemann, admirateur passionné d’Homère, Troie est un site mythique qui évoquera aux amateurs le cade immortel de L’Iliade. La colline comporte sept niveaux qui correspondent aux sept époques d’occupation de la ville, allant de la fin du 15. Millénaire avant notre ère jusqu’au 5. Siècle après J. C.

A proximité du site sont reconstitués de toute pièce les divers états de la ville millénaire et surtout le fameux cheval de Troie.                   

 

IZMIR : L’ancienne Smyrne est aujourd’hui la troisième ville et le second pour port du pays. Son dynamisme et son essor en font une métropole moderne qui a cependant conservé quelques bastions de traditions. Ainsi, vous ne manquerez pas de vous promener dans son bazar à l’atmosphère bruyante et colorée, vous monterez au Mont Pagus où la ville à vos pieds deviendra géante, ouverte sur la baie.

L’architecture ciselée et raffinée de la Tour d’Horloge est également à voir.

 

BODRUM : située au bout d’une presqu’île qui prolonge le golfe de Gokova, Bodrum la blanche est devenue l’une des capitales du tourisme turc, rendez-vous de nombreux artistes. Comme dans l’histoire sous le nom d’Halicarnasse, elle fut fondée par les colons doriens. Au château de St. Pierre, vous pourrez admirer les quelques restes du Mausolée qui fut l’une des Sept Merveilles du monde. Plus loin, le théâtre vous offrira l’un des plus beaux panoramas de Bodrum à contempler au coucher du soleil. Dans la journée rendez-vous sur les plages qui entourent la presqu’île Gumbet la plus proche. Ortakent au milieu des pins et des cyprès, Torba et Turgut Reis au nord.

 

EPHESE : S’il est un site à visiter en Turquie c’est bien celui-ci. Même ceux qui n’ont aucun savoir de l’antiquité, qui préfèrent les plages où les villages bien vivants, prendront plaisir à se promener dans cette ville exceptionnellement conservée. Rien ne manque ou presque : rues, bains, magasins, places publiques, théâtre, temples…. Ephèse était après Alexandrie, la deuxième ville d’Asie. Après la visite d’Ephèse, on peut faire un détour par la Maison de la Vierge. Là où Marie aurait passé ses dernières années est un havre de paix.

 

PRIENE : Cette petite cité hellénique qui faisant partie de la confédération des Douze cités fut construite selon un plan géométrique très sophistiqué. Son site accroché à la montagne est particulièrement beau. On remarquera son théâtre qui conserve, malgré des altérations subies par les Romains, son caractère grec. Le temple d’Athéna et le bouleutérion, orné de têtes de taureaux sculptées, sont également magnifiques.

 

MILET : Jadis au bord de la mer, possédant pas moins de quatre ports, Milet fut l’une des villes les plus puissantes d’Asie Mineure. De cette ancienne hégémonie reste aujourd’hui un théâtre qui pouvait contenir jusqu’à 15 000 personnes, les termes de Faustine et la porte Sacrée qui ne manque pas d’allure.

 

DIDYMES : les vestiges du temple consacré à Apollon sont proprement gigantesques et impressionnants. Ce sanctuaire abritait jadis l’un des oracles les plus écoutés du monde méditerranéen après celui de Delphes. Le temple était relié à Milet par une voie sacrée représentant les prêtres de l’oracle.

 

PAMUKKALE : « Le Château de Coton «, telle est la traduction littérale de Pamukkale, est un site naturel extraordinaire : des sources d’eau chaude surchargées en calcaire ont sculpté, au fil du temps, des vasques naturelles d’un blanc éclatant qui descendent à flanc de coteau.

Les eaux ruisselantes continuent à s’écouler en cascade et le spectacle proprement féerique est beau à voir qu’il est doux à toucher car bien sûr il est d’usage de s’y tremper les pieds ou même de s’y baigner. Les eaux jaillissent à 53 degrés centigrades et possèdent des vertus thérapeutiques pour les rhumatismes. Non loin de là, sur le plateau, vous irez admirer la Grande Nécropole d’Hierapolis dont la ville fut fondée au 2. Siècle Av. J.C. par Eumène II roi de Pergame. Cette nécropole est l’une des plus étendues d’Orient.                              

 

ANTALYA : Protégée par l’arc rocheux de ses montagnes, Antalya s’ouvre sur une vaste baie lumineuse. La vieille ville aux maisons de pisé, aux vieux toits de tuiles irrégulières, enferme

d’odorants jardins. Ce vieux quartier de pêcheurs aux ruelles pentues est dominé par un minaret cannelé recouvert de faïence qui fut édifié au 13. Siècle. La ville, moderne, traversée de larges avenues bordées de palmiers, en fait une cité très agréable, idéale pour rayonner dans la région. Elle possède l’un des plus beaux musées archéologiques et ethnographiques de Turquie, tant par la richesse des objets que par l’esthétique de leur présentation.

 

PERGE : Située à l’intérieur des terres, Perge signifie « Lieu élevé » à cause de sa position dominante sur une colline. Ville antique fondée par les Achéens, elle est encore suffisamment bien conservée pour que l’on puisse se faire une idée de ce qu’était la ville quotidienne au 2. Siècle de notre ère. Son théâtre pouvant accueillir 15 000 personnes et un stade de 234 mètres de long sont en très bon état. Au-delà des remparts, toute une ville surgit avec sa grande rue à portiques, ses thermes, son agora et ses gymnases.

 

ASPENDOS : Connu pour être l’un des plus beaux sites romains du monde avec son théâtre exceptionnellement bien conservé, Aspendos possède, en outre, un étonnant aqueduc et une ville antique. Le théâtre quant à lui, fut construit par Zénon sous le règne de Marc Aurèle, à l’époque où la ville prospère vivait de l’élevage des chevaux. Au 5. Siècle, elle fut conquise par les Perses et tomba progressivement dans l’oubli.

 

SIDE : Située sur une péninsule, Side doit sa renommée à ses magnifiques vestiges romains dont un théâtre de 15 000 places, et aux très belles plages qui l’entourent. Sa vieille ville, pleine de charme, compte de nombreux restaurants protégés par des remparts.

 

TERMESSOS : Perdue dans la montagne recouverte d’une végétation luxuriante, Termessos, à 1600 mètres d’altitude, est l’une des plus belles villes antiques de Turquie. Son emplacement au cœur d’un parc national sauvage rend sa découverte véritablement magnifique. Parsemée de fleurs sauvages, les ruines assez bien conservées comptent  un gymnase, un théâtre, des maisons, une agora… et surtout une nécropole avec de grands sarcophages de pierre qui bousculés par le temps, prennent des allures d’apocalypse.

 

ALANYA : Parmi les orangeraies et les citronniers, Alanya est une cité balnéaire très appréciée, entourée de deux belles plages. La vieille ville aux remparts et aux ruelles pittoresques, invite à la flânerie. Juste avant notre ère, Alanya servait de base aux pirates qui contrôlaient tout le littoral. Les Ottomans y mirent bon ordre et construisirent au 13. Siècle une forteresse, la Tour Rouge, du haut de laquelle vous aurez une superbe vue sur la vieille ville.

 

TARSE : Cette très ancienne ville d’Asie Mineure est la patrie de St. Paul. Ce fut aussi le centre intellectuel du monde romain et le lieu qui marqua la rencontre d’Antoine et de Cléopâtre. On peut encore visiter la maison et le puits de St. Paul. Une porte romaine rappelle la reine d’Egypte. L’Eglise de St. Pierre, Kilise Camii, fut construite par les Arméniens au 14. Siècle. Transformée en mosquée, elle conserve son architecture d’origine et fait partie des beautés que vous pourrez découvrir dans la ville.

 

ANTAKYA : L’ancienne Antioche au bord de l’Oronte, fut jadis la capitale du royaume de Séleucie qui dominait au 2. Siècle Av. J. C. toute la Mésopotamie. Rivale d’Alexandrie, elle accueillit les premiers chrétiens persécutés. On peut encore visiter la grotte de St. Pierre, à 2 kilomètres au nord-est d’Antakya, où l’apôtre réunissait ses premiers fidèles. Les Croisés y firent construirent une église entre le 12. et le 13. Siècle. La ville possède également quelques beaux vestiges romains, en particulier, un pont sur l’Oronte. Enfin l’Hatay Muzesi, musée réputé, recèle de superbes mosaïques provenant des sites alentour et de riches demeures romaines.                   

 

TRABZON : Après la route magnifique qui longe la Mer Noire, en passant par Unye, Ordu et Giresun parmi les bois de noisetiers, vous aborderez Trabzon, l’ancienne Trébizonde, qui fut l’une des principales capitales marchandes du monde antique sur la route de la Perse avant devenir le centre de l’art Byzantin au 14. et début du 15. Siècle. C’est de cette époque que datent ses magnifiques églises, telles Ste. Sophie, Ste. Anne et Fatih Camii, l’Eglise de la Vierge à la tête d’Or.

 

MONASTERE DE SUMELA : Accroché au flanc d’une montagne grandiose au pied de laquelle coule la « Rivière d’Or », le monastère apparaît comme en état d’apesanteur. Pour monter le visiter, il vous faudra emprunter un sentier escarpé. Sumela fut l’un des monastères les plus important de l’Eglise d’Orient. Aujourd’hui déserté, les bâtiments sont en mauvais état, néanmoins le site demeure d’une beauté étonnante.

 

ERZURUM : Cette ancienne cité caravanière qui reliait la Mer Noire à La Perse, trône à 1900 mètres d’altitude. C’est l’une des villes les plus froides de Turquie. Ses paysages rudes s’accordent avec l’austérité de ses murailles Byzantines. De très belles mosquées dont la plus ancienne date de 1179, font partie des visites à ne pas manquer.

 

VAN : Van est une ville étape, une ville moderne, base de départ pour rayonner dans une région aussi riche en sites naturels qu’en monuments. Le Lac de Van aux eaux salées est à 1720 mètres d’altitude, six fois grand comme le Lac de Léman. Bordé de majestueuses montagnes, il constitue une frontière naturelle entre la Turquie froide et la Turquie du sud.

Vous ne manquerez pas de visiter autour du lac les anciennes cités fortifiées de Cavustepe, de Guzelsu et surtout l’Ile d’Akdamar dont l’Eglise Ste. Croix est un petit chef-d’œuvre d’architecture.

 

DIYARBAKIR : Ville médiévale entourée  d’une formidable ceinture de basalte formant une muraille de 5 kilomètres, possède tout le charme d’une cité orientale avec ses marchés colorés, ses portes millénaires et le chatoiement des costumes locaux. Citadelle, caravansérail, résidence du grand Vizir Hasan Pacha, musée et mosquées, vous êtes au pays des mille et une nuits.

 

ANI : L’ancienne capitale du royaume bagratide fut tour à tour Seldjoukide et Arménienne avant d’être envahie par les Mongols en 1239. De cette époque tumultueuse demeurent de nombreux monuments : Quatre belles portes, des remparts, l’Eglise St. Grégoire construite en l’an 1000 et une cathédrale aux murs magnifiquement décorés.

 

NEMRUT DAGI : Situé sur l’un des plus hauts sommets de la Haute Mésopotamie, le sanctuaire d’Antiochos de Commagène peuplé de gigantesques statues gisant à même le sol, représente l’une des merveilles du monde. Antiochos régna entre 62 et 30 Av. J. C., le roi se fit construire ce sanctuaire, perdu en pleine montagne, pour reposer parmi les Dieux. Les sculptures représentent APOLLON, la Commagène, la déesse de la Fortune, Zeus, Antiochos et Héraclès.

Ce panthéon grec avait sa correspondance chez les Perses, c’est pourquoi ces solennelles statues font la synthèse des styles.

 

PALAIS D’ISHAK PASA : Ce palais situé sur un piton rocheux au surplomb de la vallée fut construit à la fin du 17. Siècle pour servir de résidence d’été au vizir, gouverneur de la région. Il est un magnifique exemple de synthèse de l’architecture perse, ottoman et seldjoukide. A l’intérieur on admirera la coupole de la mosquée, le harem et la salle de réunion. La vue en haut du minaret est saisissante de beauté.        

 

  

 PROFILE DE SOCIETE  -   ACTIVITES   -    TURQUIE   -  SELECTION DE PROGRAMMES

       CIRCUITS   -   SEJOURS A ISTANBUL   -   TRANSFERTS   -   INCENTIVES

                   PRIX  -   RESERVATIONS  -   AGENCES DE VOYAGES   -   CROISIERES    -    

                  CONTACTS   -   CONDITIONS GENERALES  -  PAGE PRINCIPALE

 MISE A JOUR   : 03-02-2015

 Copyright 1999 Interomega Inc. © All rights reserved